Le passé simple dans le discours journalistique

Monique Monville-Burston, Linda R. Waugh

Research output: Contribution to journalArticle

15 Scopus citations

Abstract

Les descriptions du passé simple lui attribuent les caractéres suivants: temps du passé, il dénote, en opposition avec le passé composé, un passé coupé du présent: par sa valeur perfective d'aspect, il est capable de mettre en valeur des événements achevés, ponctuels, sur un décor d'imparfaits, ce qui fait de lui le temps idéal du récit. Récemment, aprés qu'a été reconnue l'importance de l'analyse du discours dans les études linguistiques, certains ont mis l'accent sur ce second caractère et y ont vu une expression de l'opposition discursive: premier plan - mise en relief/arrière-plan. Ce schéme, s'il est applicable á la narration, s'avère trop limité quand on étudie la langue des journaux. Puisant dans celle-ci nos données et gardant à l'esprit qu'une forme grammaticale ne peut étre complèment caractérisée que si on envisage ses fonctions dans la totalité de l'énoncé, nous montrons que le passé simple peut étre défini par trois propriétés sémantiques: temps passé, dimensionalisation (dont la mise en relief n'est qu'une variante contextuelle) et détachement. Nous nous intéressons surtout aux manifestations de ces deux derniers traits dans le discours.

Original languageFrench
Pages (from-to)121-170
Number of pages50
JournalLingua
Volume67
Issue number2-3
DOIs
StatePublished - 1985

ASJC Scopus subject areas

  • Language and Linguistics
  • Linguistics and Language

Cite this