THE STUDY OF COMPETENCE IN COGNITIVE PSYCHOLOGY

Jacques Mehler, Thomas G Bever

Research output: Contribution to journalArticle

3 Citations (Scopus)

Abstract

Les auteurs passent en revue certaines tendances contemporaines concernant l'étude des processus cognitifs et ils mettent l'accent sur quelques‐uns des problèmes non résolus par ees théories. Ils centrent leurs recherches sur ce qui est naturel dans les processus cognitifs à certains niveaux de comportement par opposition à ce qui serait possible à tous les niveaux. Cette approche conduit à diviser l'étude des processus cognitifs en trois parties : il faut d'abord déterminer les capacités initiales des jeunes enfants, puis définir les états stables atteints par les adultes et enfin trouver une théorie de l'apprentissage qui explique le passage des unes aux autres. Les recherches préliminaires ont mis en évidence plusieurs principes déjà connus en psychologie mais dont on ne s'était jusqu'ici pas méthodiquement servi pour l'étude des processus cognitifs. Premièrement, l'échec à une tâche cognitive ne signifie pas nécessairement que cette tâche soit impossible à effectuer sous d'auttes formes. C'est done dire qu'on ne peut conclure à une absence des règles nécessaires pour l'exécution. Deuxièmement, le développement n'est pas à sens unique; on trouve non seulement des plateaux dans le développement des capacités sous‐jacentes à des comportements spécifiques, mais aussi des baisses temporaires de performance dues à la dynamique du développement cognitif. Finalement, en linguistique comme en cognition, les auteurs n'ont trouvé aucune raison qui puisse les amener à supposer qu'une théorie formelle et descriptive soit une représentation fidèle des opérations psychologiques qui conduisent aux performances des adultes.

Original languageEnglish (US)
Pages (from-to)273-280
Number of pages8
JournalInternational Journal of Psychology
Volume3
Issue number4
DOIs
StatePublished - 1968
Externally publishedYes

Fingerprint

Sodium Glutamate
Mental Competency
Cognition
Psychology
Cognitive Psychology
Accent
Plateau
Descriptive
Signifie

ASJC Scopus subject areas

  • Arts and Humanities (miscellaneous)
  • Psychology(all)

Cite this

THE STUDY OF COMPETENCE IN COGNITIVE PSYCHOLOGY. / Mehler, Jacques; Bever, Thomas G.

In: International Journal of Psychology, Vol. 3, No. 4, 1968, p. 273-280.

Research output: Contribution to journalArticle

@article{b84802acfe3b40b288c01c173450e5ed,
title = "THE STUDY OF COMPETENCE IN COGNITIVE PSYCHOLOGY",
abstract = "Les auteurs passent en revue certaines tendances contemporaines concernant l'{\'e}tude des processus cognitifs et ils mettent l'accent sur quelques‐uns des probl{\`e}mes non r{\'e}solus par ees th{\'e}ories. Ils centrent leurs recherches sur ce qui est naturel dans les processus cognitifs {\`a} certains niveaux de comportement par opposition {\`a} ce qui serait possible {\`a} tous les niveaux. Cette approche conduit {\`a} diviser l'{\'e}tude des processus cognitifs en trois parties : il faut d'abord d{\'e}terminer les capacit{\'e}s initiales des jeunes enfants, puis d{\'e}finir les {\'e}tats stables atteints par les adultes et enfin trouver une th{\'e}orie de l'apprentissage qui explique le passage des unes aux autres. Les recherches pr{\'e}liminaires ont mis en {\'e}vidence plusieurs principes d{\'e}j{\`a} connus en psychologie mais dont on ne s'{\'e}tait jusqu'ici pas m{\'e}thodiquement servi pour l'{\'e}tude des processus cognitifs. Premi{\`e}rement, l'{\'e}chec {\`a} une t{\^a}che cognitive ne signifie pas n{\'e}cessairement que cette t{\^a}che soit impossible {\`a} effectuer sous d'auttes formes. C'est done dire qu'on ne peut conclure {\`a} une absence des r{\`e}gles n{\'e}cessaires pour l'ex{\'e}cution. Deuxi{\`e}mement, le d{\'e}veloppement n'est pas {\`a} sens unique; on trouve non seulement des plateaux dans le d{\'e}veloppement des capacit{\'e}s sous‐jacentes {\`a} des comportements sp{\'e}cifiques, mais aussi des baisses temporaires de performance dues {\`a} la dynamique du d{\'e}veloppement cognitif. Finalement, en linguistique comme en cognition, les auteurs n'ont trouv{\'e} aucune raison qui puisse les amener {\`a} supposer qu'une th{\'e}orie formelle et descriptive soit une repr{\'e}sentation fid{\`e}le des op{\'e}rations psychologiques qui conduisent aux performances des adultes.",
author = "Jacques Mehler and Bever, {Thomas G}",
year = "1968",
doi = "10.1080/00207596808246650",
language = "English (US)",
volume = "3",
pages = "273--280",
journal = "International Journal of Psychology",
issn = "0020-7594",
publisher = "Psychology Press Ltd",
number = "4",

}

TY - JOUR

T1 - THE STUDY OF COMPETENCE IN COGNITIVE PSYCHOLOGY

AU - Mehler, Jacques

AU - Bever, Thomas G

PY - 1968

Y1 - 1968

N2 - Les auteurs passent en revue certaines tendances contemporaines concernant l'étude des processus cognitifs et ils mettent l'accent sur quelques‐uns des problèmes non résolus par ees théories. Ils centrent leurs recherches sur ce qui est naturel dans les processus cognitifs à certains niveaux de comportement par opposition à ce qui serait possible à tous les niveaux. Cette approche conduit à diviser l'étude des processus cognitifs en trois parties : il faut d'abord déterminer les capacités initiales des jeunes enfants, puis définir les états stables atteints par les adultes et enfin trouver une théorie de l'apprentissage qui explique le passage des unes aux autres. Les recherches préliminaires ont mis en évidence plusieurs principes déjà connus en psychologie mais dont on ne s'était jusqu'ici pas méthodiquement servi pour l'étude des processus cognitifs. Premièrement, l'échec à une tâche cognitive ne signifie pas nécessairement que cette tâche soit impossible à effectuer sous d'auttes formes. C'est done dire qu'on ne peut conclure à une absence des règles nécessaires pour l'exécution. Deuxièmement, le développement n'est pas à sens unique; on trouve non seulement des plateaux dans le développement des capacités sous‐jacentes à des comportements spécifiques, mais aussi des baisses temporaires de performance dues à la dynamique du développement cognitif. Finalement, en linguistique comme en cognition, les auteurs n'ont trouvé aucune raison qui puisse les amener à supposer qu'une théorie formelle et descriptive soit une représentation fidèle des opérations psychologiques qui conduisent aux performances des adultes.

AB - Les auteurs passent en revue certaines tendances contemporaines concernant l'étude des processus cognitifs et ils mettent l'accent sur quelques‐uns des problèmes non résolus par ees théories. Ils centrent leurs recherches sur ce qui est naturel dans les processus cognitifs à certains niveaux de comportement par opposition à ce qui serait possible à tous les niveaux. Cette approche conduit à diviser l'étude des processus cognitifs en trois parties : il faut d'abord déterminer les capacités initiales des jeunes enfants, puis définir les états stables atteints par les adultes et enfin trouver une théorie de l'apprentissage qui explique le passage des unes aux autres. Les recherches préliminaires ont mis en évidence plusieurs principes déjà connus en psychologie mais dont on ne s'était jusqu'ici pas méthodiquement servi pour l'étude des processus cognitifs. Premièrement, l'échec à une tâche cognitive ne signifie pas nécessairement que cette tâche soit impossible à effectuer sous d'auttes formes. C'est done dire qu'on ne peut conclure à une absence des règles nécessaires pour l'exécution. Deuxièmement, le développement n'est pas à sens unique; on trouve non seulement des plateaux dans le développement des capacités sous‐jacentes à des comportements spécifiques, mais aussi des baisses temporaires de performance dues à la dynamique du développement cognitif. Finalement, en linguistique comme en cognition, les auteurs n'ont trouvé aucune raison qui puisse les amener à supposer qu'une théorie formelle et descriptive soit une représentation fidèle des opérations psychologiques qui conduisent aux performances des adultes.

UR - http://www.scopus.com/inward/record.url?scp=84995190520&partnerID=8YFLogxK

UR - http://www.scopus.com/inward/citedby.url?scp=84995190520&partnerID=8YFLogxK

U2 - 10.1080/00207596808246650

DO - 10.1080/00207596808246650

M3 - Article

AN - SCOPUS:84995190520

VL - 3

SP - 273

EP - 280

JO - International Journal of Psychology

JF - International Journal of Psychology

SN - 0020-7594

IS - 4

ER -